Descendants de Louis-Bruno de Witte 2017-04-24T09:49:18+00:00

Descendants de Louis-Bruno de Witte

Descendants de Louis-Bruno de Witte (Bruges 1799- Bruxelles1831) avec Anita Lassabe (Matanzas 1804-Bruxelles 1862)

1) Louis de Witte (Matanzas 1822- Ixelles 1899).

Il fut inspecteur général des fortifications et du corps du génie. Il collabora notamment à l’édification des forts d’Anvers et la commune de Berchem donna son nom à une des rues de la localité.
Il avait servi également comme officier d’ordonnance de LL.M.M. les rois Léopold I et Léopold II.
Il termina sa carrière avec le grade de lieutenant général. Il eut deux fils (Léon et Edouard) et une fille.

Son épouse, la Baronne Elisa du Jardin (1829-1919) (mariage à Frankfort sur Main en 1856).

Louis de Witte un peu plus vieux (Matanzas 1822- Ixelles 1899).

Son épouse plus âgée, la Baronne Elisa du Jardin (1829-1919) (mariage à Frankfort sur Main en 1856).

17 novembre 1869 Inauguration du canal de Suez

Au XIXe siècle, la construction du Canal de Suez, sous la direction de Ferdinand de Lesseps, est le symbole d’une influence française décisive, mise au profit de la modernisation et du développement de l’Egypte.
Pour l’inauguration solennelle du canal, Lesseps s’était discrètement effacé devant le khédive Ismaïl pacha, souverain d’Égypte, et celui-ci avait tenu à recevoir ses invités dans un décor et avec un faste qui évoquassent pour eux quelque conte des « Mille et une Nuits ».

Un certain nombre de souverains ou d’alliés de souverains avaient répondu à son appel : l’impératrice des Français, l’empereur d’Autriche, le prince royal de Prusse, le prince de Hollande…

Et le Roi Léopold II ? Où était-il ? Il ne s’entendait pas avec Napoléon III et encore moins avec l’impératrice Eugénie. Il se fit représenter à la cérémonie de l’inauguration du Canal de Suez par son officier d’ordonnance, le général Louis de Witte.

Le père d’Elisa du Jardin

Aldephonse du Jardin, né le 17 février 1796 à Gand et mort le 24 novembre 1870 à Bruxelles, est un diplomate et militaire belge.

Il fut un héro glorieux de la Révolution de 1830.
Son rôle peut être considéré comme capital pendant les premières années de l’indépendance de la Belgique.
Il fut le principal artisan de la réconciliation hollando-belge après la Révolution de 1830.
Il a occupé les postes diplomatiques les plus importants et conclu une longue série de traités
Il signe notamment le traité du 3 novembre 1842 réglant définitivement les différents de la Belgique avec la Hollande.
Durant sa carrière il fut diplomate en France, au Luxembourg, aux Pays-Bas, dans les États allemands dont le Royaume de Hanovre et les villes libres puis en Espagne.

Décorations

  • Grand Cordon de l’ordre de Léopold (Belgique)
  • Grand Cordon de l’ordre de Saint Michel (Bavière)
  • Grand-croix de l’ordre d’Isabelle la Catholique (Espagne)
  • Grand-croix de l’ordre de la Couronne de chêne (Pays-Bas)
  • Commandeur de l’ordre du Lion néerlandais (Pays-Bas)
  • Commandeur de l’ordre de Dannebrog (Danemark)
  • Croix de fer (Prusse).

Source Wikipédia et l’article publié dans les cahiers historiques N°4 de 1970.

Il eut une fille (Elisa) et un fils

Un courrier daté du 21 mai 1861 adressé par le duc de Brabant au baron du Jardin, ministre plénipotentiaire de Belgique à La Haye, dans laquelle le futur Roi Léopold II remercie le diplomate de ses efforts déployésen vue de doter la Belgique d’une colonie dans l’île de Bornéo. Il l’encourage dans cette voie et lui demande des conseils dans le but d’orienter les initiatives personnelles qu’il projette de prendre.

Lettre du 25 octobre 1861 adressée par le duc de Brabant au baron du Jardin, ministre plénipotentiaire de Belgique à La Haye dans laquelle le futur roi Léopold II fait part au diplomate de la satisfaction de la famille royale belge à la suite de la visite de courtoisie effectuée par le roi Guillaume III des Pays-Bas à la dynastie belge, les 19 et 20 octobre 1861 à Liège. Cette entrevue de Liège fut la première occasion de rencontre officielle entre un souverain néerlandais et un roi des Belges, en l’occurrence le roi Léopold 1er .

2) Rosalie Françoise de Witte (Matanzas 1825 – Ixelles 1915).

3) Sophie (Matanzas 1823- Saint-Raphaël 1883).