Descendants de Jean de Witte

Descendant de Jean de Witte – seigneur de Ruddervoorde et conseiller du Duc de Bourgogne

Jean de Witte

Bourgeois de Bruges, bourgmestre de Bruges, dont le portrait, avec celui de sa seconde épouse Marie Hoose, nous est parvenu grâce à un triptyque, œuvre d’un maître brugeois de 1473, conservé aux Musées royaux des beaux-arts de Belgique.

Jean de Witte était chef de la guilde des bouchers, conseiller de Charles le Téméraire et seigneur de Ruddervoorde.

Marie de Bourgogne, fille de Charles le Téméraire épouse Maximilien de Habsbourg, Archiduc d’Autriche. En 1490, après la mort de Charles le Téméraire, les villes flamandes se révoltent contre le nouveau prince Maximilien de Habsbourg et le retiennent prisonnier jusqu’à ce qu’il confirme les libertés de la ville. Jean de Witte, opposant à Maximilien, doit quitter Bruges et s’installe à l’abbaye de Saint-André, puis passe de village en village autour de Bruges.
Il envoie son fils, prénommé lui aussi Jean, apprendre le négoce et l’espagnol à Valladolid en 1490.

Triptyque de Jean de Witte (1473). Peintre non identifié.
https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Maître_brugeois_de_1473

Jean de Witte (1475-1540) (en latin Johannes Albus)

Né à Bruges le 6 août 1475 et y décédé le 15 août 1540.

Jean de Witte devint moine. Il parle les trois langues de la famille impériale : l’espagnol, le français et le flamand. Jean le moine est appelé à la cour de Flandres pour devenir le précepteur des enfants impériaux, sœurs de Charles Quint.

Le Pape Adrien VI le nomme évêque de Santiago de Cuba sur la demande de Charles Quint. Il y reste
de 1517 à 1525.

Eléonore de Habsbourg, sœur ainée de Charles Quint, son ancienne élève, devenue épouse de François 1er, le fait venir à la cour de France. Il devient le confesseur et le conseiller de la reine de France, puis se retire à Bruges, dans un palais épiscopal renaissance majestueux appelé ‘ »Hof van Veurne » sur le « Garenmarkt », qui par la suite fut appelé en son souvenir « Hof van Cuba ». Selon J. Gaillard, l’Hôtel dit de Cuba se situait dans la partie ouest de la rue de l’Eechoutte.

Il est enterré dans un mausolée dans l’église des dominicains à Bruges.

L' »Hof van Cuba » à Bruges, qui servit de palais épiscopal à Jean de Witte.

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Maître_brugeois_de_1473